Les consultants du système de portage salarial reçoivent mensuellement un émolument dont le montant est déterminé en fonction de plusieurs paramètres. Ainsi, le chiffre d’affaires, les frais de gestion, les coûts liés à la refacturation et les frais non facturés sont pris en compte dans le calcul du salaire d’un consultant en portage salarial. 

Dans ce contenu, il vous sera présenté le fonctionnement de la rémunération dans le système de portage salarial, ses particularités et ses méthodes de calcul.

Quel est le mode de fonctionnement de la rémunération en portage salarial ?

Avec son statut d’employé, le consultant en portage salarial dispose d’un salaire. Celui-ci lui est attribué par son employeur. Il s’agit dans ce cas de l’entreprise de portage salarial. Cette rémunération est versée de façon mensuelle et est liée à un contrat de travail préalablement établi. 

Elle se présente donc comme une obligation légale en vertu du décret n° 2015-380 du 2 avril 2015 relatif au traitement des salaires dans le système de portage salarial. Le montant de la rémunération mensuelle versée déjà à compter du premier mois de travail est essentiellement basé sur le chiffre d’affaires procuré par le consultant tout au long du mois.

Il faut noter que le consultant dispose d’une liberté de négociation du montant de ses honoraires avec les différents clients. Il pourra négocier la somme qui lui semble avantageuse même si son tarif journalier doit être au-delà de 300 euros.

Système de portage salarial : comment s’y prendre pour déterminer la rémunération du consultant ?

Le montant brut de la rémunération du consultant en portage salarial comprend l’ensemble de ses honoraires, de ses congés payés accumulés de même que la prime de précarité quand son contrat  prend fin (contrat à durée déterminée).

Pour calculer son portage salarial, le consultant doit aussi voir le montant net de la rémunération. Ce dernier quant à lui représente le salaire brut après déduction des frais administratifs (évalués entre 7 à 10% du chiffre d’affaires), des cotisations sociales et de la mutuelle d’entreprise obligatoire. Après paiement des différentes factures par les clients, ce solde est restitué au consultant sous forme de bonus d’objectif.

Les frais liés au fonctionnement mentionnés par le consultant dans son rapport d’activité mensuel, en plus de la rémunération de base, peuvent également lui être remboursés dans la limite de 30% de son salaire brut. Il s’agit d’un revenu supplémentaire qui n’est pas assujetti à l’imposition. Enfin, les consultants perçoivent une rémunération nette allant de 47% à 50% du montant HT sur les honoraires facturés aux clients.

Rémunération en portage salarial : quel est le salaire minimum garanti pour un consultant ?

Les factures dont les paiements ont été effectués tardivement peuvent créer des conséquences significatives sur la situation financière d’une structure. Le consultant en portage salarial est largement immunisé contre ce risque du fait du dispositif favorable dont il profite. Qu’il y ait versement ou non des honoraires par les clients, le consultant perçoit un salaire minimum garanti, déterminé au prorata des heures de travail effectif et basé sur le taux horaire minimum précisé dans son contrat de travail.

En clair, ce ratio est au moins égal au ratio correspondant à la catégorie à laquelle appartient le consultant dans la convention collective du système. Il s’agit de la convention utilisée comme référentiel des professionnels du système de portage salarial. Il est important de rappeler que cette grille des rémunérations minimales brutes est annuellement actualisée.

Rémunération en portage salarial : que dire de la simulation de salaire utilisé dans le système ?

Le salaire d’un consultant est déterminé sur la base de plusieurs paramètres. Cette rémunération dépend du montant des honoraires négociés lors de l’exécution de ses tâches, du pourcentage des coûts de gestion facturés par l’entreprise de gestion, des congés payés et des frais liés au fonctionnement de l’activité.

Il existe de nombreux exemples de simulateurs qui peuvent vous aider dans le calcul de la rémunération du salaire d’un consultant en portage salarial. Aussi, pour avoir des informations sur les principes de calcul du salaire dans le système de portage salarial, il est possible de se référer à des illustrations.

Quels sont les points clés à considérer pour la simulation du salaire d’un consultant en portage salarial ?

Si la simulation salariale est importante pour mieux décider du choix entre portage salarial et indépendance, déterminer l’entreprise de portage la plus efficace, ou maîtriser les tarifs facturés aux clients, elle nécessite néanmoins des explications sur certains points.

Entamer le calcul par des montants hors taxes

Pour commencer la simulation, vous devez commencer par le chiffre d’affaires des factures hors TVA envoyées sur un temps ouvré. Cela peut être la première commande, le montant choisi parmi des options ou une offre obtenue récemment. Si vous n’êtes pas assez exigeant, il est recommandé de prendre un montant simple. Par exemple, un nombre qui vous permet de déduire facilement votre propre quota.

Il est souvent recommandé d’effectuer deux simulations différentes. Pour la première simulation, vous devez vous servir des informations réelles de votre prochain salaire. En ce qui concerne la deuxième simulation, il est recommandé de prendre des informations simples pour qu’il n’y ait pas trop de décalage dans vos calculs.

Comprendre l’économie de la carrière de consultant en portage salarial

Les simulations salariales sont également un moyen de comprendre l’économie de l’industrie du consultant. Les montants versés par les clients comportent les frais de l’employeur, les frais de personnel et les frais administratifs. Il y a aussi les frais de mission, la rémunération des travaux d’exploration, les frais de fonctionnement (ordinateurs, consommables, frais d’abonnement) et les congés payés. Par conséquent, le prix journalier n’est pas simplement le résultat de l’addition de votre salaire net journalier et des dépenses associées.

Tout comme le prix de revient d’un employé de l’entreprise, en plus de son salaire réel, les coûts suivants sont inclus : espace de bureau occupé, outils utilisés (principalement informatiques), coût direct de sa hiérarchie et part de consommation. Cette comparaison favorise sans aucun doute les consultants, malgré le consensus selon lequel ses honoraires sont très conséquents.

Le métier de consultant en portage salarial est un statut que désirent arborer de nombreuses personnes. Cependant, avant de se lancer dans cette carrière, il est important d’avoir une idée de sa rémunération. Plusieurs simulateurs de salaire sont disponibles et peuvent aider dans ce sens.

Catégories : Pratique

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.