Les particuliers ou les professionnels souhaitant se procurer une voiture à travers le système de leasing peuvent opérer un choix entre deux options de contrats : le système de LLD (location longue durée) et le système de LOA (location avec option d’achat). 

En fonction de la distance annuelle que parcours le véhicule, le choix de l’une des options se présente très avantageux. Découvrez dans ce guide plus d’informations sur ces deux systèmes. 

Système de leasing : quel est son mode de fonctionnement ?

L’achat d’une voiture peut se faire de diverses manières. Par conséquent, si vous voulez faire un leasing, il serait judicieux de maîtriser son principe de fonctionnement. Le leasing est un système de financement qui relie :

  • Un professionnel ou un particulier souhaitant acquérir une voiture ;
  • Une banque qui finance les opérations à qui revient la propriété de la voiture ;
  • Un fabricant automobile.

L’utilisateur paie une redevance mensuelle unique pour utiliser une voiture qui ne lui appartient pas. Le montant de la location est fixé à partir de différents éléments, à savoir le coût de la voiture, le kilométrage annuel autorisé, la période sur laquelle s’étend la location et diverses prestations incluses (assurance, réparations, etc.).

LOA ou LLD : Quels sont les points divergents de ces deux systèmes ?

Étant tous deux des systèmes d’opérations automobiles, ils présentent néanmoins quelques divergences.

Le système de la location longue durée (LLD)

La LLD est un système qui favorise la location d’un véhicule pour une durée déterminée en échange de mensualités de location. Pour les contrats LLD, la maintenance et les réparations de la voiture en situation de panne, de même que l’assistance de l’engin font partie des clauses du contrat de location. Le coût d’utilisation du véhicule est inscrit d’avance et connu des parties concernées.

Selon les situations, la durée du bail est souvent de 24 à 48 mois. Cependant, elle peut également dépasser (60 mois). Cette durée de location correspond à une limite de kilométrage, qui est sanctionnée en cas d’excès (0,05 à 0,40 € par kilomètre supplémentaire en fonction de la nature du contrat). Ces fourchettes kilométriques sont de 60 000 kilomètres pour une durée de 2 ans, 90 000 kilomètres pour une durée de 3 ans, ainsi de suite.

À l’expiration du contrat de location, la voiture faisant l’objet de contrat de location longue durée est retournée à son loueur. Ce dernier procède à sa vente sur le marché de l’occasion. La voiture doit être encore dans un état normal avant la restitution.

Aussi, il est important de notifier que lorsqu’un automobiliste commet une faute au volant d’une voiture louée, la personne tenue financièrement pour responsable de l’infraction est le représentant légal de la personne morale titulaire du certificat d’immatriculation de la voiture.

Le système de location avec option d’achat (LOA)

Le mode de fonctionnement de la LOA s’apparente à celui du système de location longue durée (restriction kilométrique, etc.). L’usager achète un véhicule de son choix auprès d’une institution financière, qui le lui fournit ensuite moyennant le paiement d’un loyer mensuel déterminé par contrat.

Cependant, une location-achat optionnelle se différencie du système de location longue durée sur un point essentiel : le véhicule peut être acheté en fin de contrat. L’activation de cette option permet de fixer le prix au moment de la signature du contrat. Prix auquel est déduit le montant de la location mensuelle payée. Les automobilistes qui ne désirent pas acheter ont la possibilité de le remettre au loueur à la fin du contrat.

À l’inverse des dispositions du système de la location longue durée, les prestations de maintenance ou d’assistance ne sont pas couvertes par le contrat de la location avec option d’achat.  Si ces critères sont pris en compte, c’est qu’il y aura un impact financier considérable sur les coûts des mensualités. Aussi, la souscription à une assurance automobile pour la voiture est à la charge de l’utilisateur.

Autre disposition spécifique du contrat de location avec option d’achat, l’important apport initial, appelé « premier loyer », est généralement exigé lors de la signature du contrat de bail. Son taux est de 15%. Si l’option d’achat n’est pas levée par l’automobiliste, cette caution lui sera retournée au terme du contrat. Dans le cas contraire, il sera déduit du prix restant à solder.

Juridiquement, il faut noter que les contrats de location avec option d’achat ressemblent fortement à des crédits à la consommation. Ce qui offre aux utilisateurs un délai de 14 jours calendaires à compter de la date du contrat pour se retirer.

Systèmes LOA et LLD : quelle est la meilleure option ?

La première chose à faire avant de se soumettre à cette question est de comparer le coût total des différentes options (contribution du loyer et frais de réparation éventuels + mensualité). Il est également possible d’effectuer une comparaison du coût de la location longue durée (LLD) ou de la location avec option d’achat (LOA) au coût d’un crédit à la consommation standard.

Ce type de financement peut être une option si vous envisagez de conserver votre véhicule plus de 5 ans. En effet, les taux d’intérêt sont moins élevés. De plus, les LLD ou LOA ont des conditions de financement plus courtes que les prêts traditionnels.

La différence évidente entre LLD et LOA est que le second système vous permet d’acheter le véhicule. Cela permet une liberté de choix assez favorable à la LOA, car le coût d’achat restant du véhicule après déduction des mensualités peut être très intéressant.

Les contrats de location avec option d’achat sont les mieux appropriés pour les petits conducteurs résidents en campagne. En milieu urbain, les risques de petites collisions et de vandalisme peuvent entraîner des coûts d’entretien des véhicules élevés. En revanche, si le loyer est difficile à payer, le locataire a l’obligation de retourner le véhicule en étant redevable des mensualités impayées (plus indemnité de rupture de contrat).

L’atout majeur d’une location longue durée est qu’il n’y a pas de frais initiaux et il comprend l’entretien du véhicule, l’assurance et l’assistance. Le loueur supporte absolument tous les frais liés à l’amortissement du véhicule (-25% pour la première année de mise en service). Cette option est plus recommandée aux gros conducteurs qui désirent savoir le montant exact de leur véhicule pour chaque mois. 

Toutefois, en cas de résiliation anticipée du contrat de bail, le montant des indemnités à verser est conséquent. Encore une fois, les limites de kilométrage doivent être correctement évaluées au départ. En effet, le moindre excès de vitesse peut entraîner d’énormes pertes financières. 

Plusieurs avantages résident dans le fait de se procurer une voiture. Cependant, avec le coût assez élevé de ces engins, les options de LLD ou LOA se présentent aux conducteurs comme une issue de secours. Toutefois, avant d’opter pour l’un des deux systèmes, il convient de maîtriser son principe de fonctionnement.

Catégories : Automobile

0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.