Un séjour au Kenya est vraiment une grande opportunité pour en apprendre davantage sur les Massaïs.Dans leur conviction monothéiste, Enkai (dieu rouge vengeur) et Engai (dieu noir bienveillant) sont leurs divinités. Ce peuple ne croit pas à la vie après la mort, cette dernière est vue comme une fin de parcours. Lors d’un décès, un défunt n’est pas enterré. Son corps est imprégné de sang de zébu, de graisse animale. Il est ensuite abandonné en brousse et devient une proie facile pour les prédateurs.

La polygamie, une des coutumes Massaïs

Dans la culture Massaï, la polygamie est une pratique usuelle. En fonction de sa classe sociale, qui dépend souvent de son cheptel bovin, un Massaï est libre d’épouser plusieurs femmes. Aujourd’hui, si le mariage n’est plus arrangé, il entraîne toujours une négociation concernant la dot. Les parents du jeune homme doivent généralement offrir environ 15 ou 20 zébus à ceux de la prétendante. C’est alors que lamain de la future épouse est accordée et que cette dernière quitte la demeure familiale. En partant, elle laisse sa vie d’avant derrière elle et ne se munit d’aucune affaire de sa maison. Les jeunes filles, quant à elles, ne sont autorisées à se marier qu’une seule fois. Elles peuvent cependant à avoir des amants en veillant à ne pas tomber enceintes de leurs soupirants.

Circoncision et excision, des us typiques des Massaïs

La circoncision est pratiquée vers l’âge de 18 ans, le jeune est appelé un layoni (ne pas être circoncis). Il est envoyé en brousse durant 1 mois environ,pour expérimenter la vie de guerrier. Pour ne pas tomber malade, il se prépare une mixture naturelle dérivée de racines qu’il boira par la suite. Cette pratique a aussi pour but de le rendre plus fort. À son retour, il doit ramener une patte et la queue d’un lion qu’il aura tué. Après une constatation des habitants, il est circoncis sous le regard des hommes du village. Il doit rester immobile pour prouver son courage, le cas contraire déshonore la famille. Chez les filles, l’excision se déroule entre 10 et 15 ans, pour marquer le passage à l’âge adulte. Le rituel à lieu 3 jours avant qu’elles se marient, dans le nkaji (la maison). Seules les femmes sont autorisées à y assister.

Codes vestimentaires d’un peuple indigène

Un séjour au Kenya permet également de comprendre ce que représentent les accoutrements des Massaïs. Les hommes vêtent toujours leurs corps d’un tissu rouge ou bleu vif, mais les bijoux sont les plus impressionnants. Tous portent des boucles d’oreilles qui élargissent leurs lobes. Les femmes se distinguent par de grands colliers et des bandeaux en perles de différentes couleurs. Les parures sont significatives et les couleurs des perles avec lesquelles elles sont confectionnées sont symboliques. De temps à autre, des bandes de fils en cuivres sont attachées à leurs chevilles et autour de leurs bras.

Catégories : Tourisme



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un outil francophone pour votre Je veux savoir et apprendre